Je veux peindre l’odeur de l’averse, le goût de la brise, la vibration de la roche sous les pieds. Je veux donner à voir le chant des oiseaux, la douceur des mousses, le crépitement des insectes, les branches qui craquent ; le cliquetis de l’eau qui coule, les jets et les gouttes, le sel dans la gorge, le soleil caressant, les étincelles et les ombres mouvantes — la lumière qui ondoie, pénètre, éblouit. La mélancolie et la joie, la vulnérabilité et la force, la beauté de la touffe d’herbe et l’infini qu’elle contient.
_______________
C.V.
>>>
_______________
BIO
>>>
_______________
PARCOURS
SUBJECTIF
(2017)
>>>