_______________
GRATTAGES
ENCRES
SON & IMAGE
MURS
PAGES 
AFFICHES
ILLUSTRATION
LES BDF
_______________
À PROPOS
CONTACT
LIENS
_______________
ACTUALITÉS

AFTER

Décembre 2017 / CIAM - La Fabrique, Toulouse

Exposition collective, évolutive, avec Kamil Guenatri, Lucie Laflorentie, Manuel Pomar, A4 Putevie. Commissariat : Jérôme Carrié.

Durant 6 semaines, les artistes ont été invités à délocaliser leurs ateliers à La Fabrique. Le public pouvait donc voir le processus de création au jour le jour ; de plus 4 rendez-vous proposant performances et temps forts ont ponctué l'exposition.

 

Pour ma part, avoir un temps défini et un grand lieu à disposition, a été l’occasion de créer un espace d'expérimentation et de croisement entre mes diverses pratiques. J’ai installé un atelier-laboratoire dans «le tube», galerie toute en longueur, sans aucune idée de ce que j'allais produire. J’ai pris comme point de départ les recherches graphiques autour de la poussière de charbon, que j’avais faites pour créer l’affiche de l'exposition.


CENDRES. Le long mur, propice au développement d’une narration, est devenu une grande page, un chantier de fouilles, un corps à explorer, déployant au fur et à mesure sa propre logique graphique et spatiale. Dessins, matières, impressions, volumes, lumières, s’y sont glissés, déplacés, mélangés, décalés, pour petit à petit créer tensions et échos, et former un ensemble fragile et cohérent, invitant le regard à s’y promener, pénétrer et établir ses propres connections.


VACARME. Avant de déployer ce «chantier de fouilles» sur l’ensemble de la surface, j’ai utilisé une portion du mur pour réaliser une encre grand format (encre de Chine, 1,20 m x 6 m), avec des outils fabriqués par mes soins. Sans modèle, sans dessin préparatoire : une improvisation dessinée, rythmique et gestuelle.


J’ai extrait des détails de ce grand format, pour ensuite recomposer l’image à travers une série de fanzines, dans lesquels format, rythme et choix des images, créent 5 interprétations à partir de la même matière. Une mise en page comme on jouerait un morceau de free jazz (en tous cas c’est ce à quoi je pensais). Le dessin original est alors devenu une étape de travail, la forme «aboutie» consistant en ces variations imprimées.


RIEN. Sur le mur opposé j’ai fabriqué un support (latte de bois de 5 m de long piquée de clous) pour tester des assemblages, laisser reposer les dessins en cours, prendre du recul... Il a finalement donné lieu à une installation, avec 19 livrets imprimés suspendus - photocopie expérimentale autour du charbon et de cartes à gratter - et des bougies allumées. Une vanité.


LIVE. Une performance live au rétroprojecteur avec Bertrand Fraysse au son (synthétiseur modulaire), pour une divagation contemplative entre infiniment petit et infiniment grand.

Pour voir les images du live, c'est par ici >>>


VOMI. Pour le vernissage, j’ai fait une distribution de pochettes de stickers «vomi», à coller partout. Au total 700 autocollants ont été donnés au public, en espérant qu’ils ont été disséminés dans l’espace public et ailleurs !

(photos : Jérôme Carrié, Katrin Ardit, ...)

 

Visuel de l'expo / Atelier / Frictions / Vomi